Wols

Wols, sans titre, 1940-1941

Sans titre, vers 1940-1941. Encre, aquarelle et gouache sur papier, 33,2 x 27 cm

Wols, Alfred Otto Wolfgang Schulze, dit (1913, Berlin - 1951, Paris) 

 

En 1932, à Berlin, il apprend la technique photographique et fréquente le Bauhaus avant de s’installer à Paris. Il y fait la connaissance de Calder, Arp, Ernst, Giacometti, Léger, Bryen. Il vit en donnant des leçons d’allemand et en exécutant des portraits photographiques et des aquarelles de petit format. Il a souvent recours à l’automatisme ce qui conduit André Breton à s’intéresser à son œuvre. En 1939, il est interné en tant que citoyen allemand et, libéré en 1940, il se réfugie à Dieulefit dans le midi de la France. Son voisin, Henri-Pierre Roché, intéressé par son œuvre, lui présente René Drouin qui expose ses aquarelles à Paris en 1945 et 1947. Après la guerre, il retrouve son ami Camille Bryen dont les aquarelles sont très proches de son propre travail. Ensemble, ils participent en 1947 à la création du groupe de la « non-figuration psychique » et exposent à la galerie du Luxembourg avec Arp et Ubac dans l’exposition L’imaginaire et en 1948, et à la galerie des Deux îles, dans l’exposition White and Black préfacée par Édouard Jaguer et Michel Tapié.  Après sa mort, la galerie Colette Allendy présente, en 1955, une exposition qui réunit les oeuvres de Bryen et celles de Wols. En 1958, l’œuvre de Wols s’impose sur la scène internationale lors de sa rétrospective à la Biennale de Venise.