Ung-no Lee

Ung-no Lee, Composition, 1960

Composition, 1960. Collage de papiers coréens sur toile, 32 x 55 cm

Ung-no Lee (1904, Séoul - 1989, Paris) 

 

Né en 1904 à Hongsung, en Corée, Ung-No Lee est initié très tôt à la littérature chinoise. Il étudie l’encre de chine avec le Maitre Tai-Hwau Song ainsi que la peinture traditionnelle avec le Maitre Kim Kyu-Jin. Excellant dans la représentation des bambous, il expose au Salon National des Beaux-Arts de Séoul, où il obtient en 1933, le Grand Prix au Xème Salon. En 1935, il part pour Tokyo, s’inscrit à l’Académie Hong-Go pour y étudier la peinture occidentale, puis à l’Ecole des Beaux-Arts de Kawabata. Première exposition individuelle en 1938, où il obtiendra la Médaille d’Or au XVIIIème Salon National des Beaux-Arts. Ung-No Lee continue d’exposer et enseigne en même temps à l’Université de Hong-Ik, section Beaux-Arts. Séjourne au Japon entre 1938 et 1945. Artiste confirmé et reconnu en Asie, Ung-No Lee quitte ses terres natales pour l’Europe en 1959 et s’installe définitivement à Paris en 1960.  il a exposé en Allemagne, aux Etats-Unis, en Suisse, en France, en Belgique, en Angleterre, en Corée, au Japon,  au Brésil… Ses œuvres font parties de nombreuses collections publiques telles que celles du MoMA, du Musée National d’Art Moderne de Rome, du Musée des Beaux-Arts de Tokyo…

Ung-no Lee est un peintre reconnu aussi bien en Occident qu’en Orient. À sa maîtrise des techniques calligraphiques et des coutumes picturales liées à sa culture originelle, Ung-No Lee ajoute savamment son expérience de peintre en Europe. Cela donne lieu à la naissance d’une peinture qui sera associée à la notion de « tradition moderne ». Ung-no Lee évoluera ainsi durant toute sa carrière entre tradition et avant-garde, se tenant au milieu avec sagesse, dans une marginalité nouvelle à l’époque. Ung-no Lee utilise différentes techniques, du dripping à la peinture au pinceau de soie, pour créer une poésie de la profondeur de l’âme sans recherche d’effets charmeurs ou de facilités esthétiques.