Salvador Dali

Dali grotte vertebree

La grotte vertébrée, 1936. Gouache sur papier noir, 24 x 16 cm

Salvador Dalí (1904 - 1989, Figueras)

 

Son nom universellement connu et synonyme de représentations scandaleuses dans sa peinture et de scandales dans sa vie privée. Adopté dès 1929 par les surréalistes, il en devient une figure emblématique en renouvelant l'engagement du mouvement vers la provocation avec sa « méthode spontanée de connaissance irrationnelle, basée sur l'association interprétation-critique des phénomènes délirants » selon la définition qu'il donne lui-même de sa méthode « paranoïaque-critique ». Son amitié avec le cinéaste Luis Buñuel, avec lequel il réalise entre autres le film Un Chien andalou est fructueuse, et leurs films aux sujets provocants remettent en cause les fondements de la société bourgeoise. Il se lie avec le poète Paul Éluard dont la femme Gala deviendra son égérie et son épouse et sera souvent représentée dans ses œuvres. Il participe très tôt aux expositions du groupe surréaliste : 1929, « Abstrakte und Surrealistesch Malerie und Plastik », Kunsthaus, Zurich ; 1930, « La Peinture au défi », galerie Goemans, Paris ; 1935, « International Kunstudstilling Kubism-Surreaslime », Copenhague et « Exposicion Surrealista », Ateneo de Santa Cruz de Tenerife ; 1936, « Fantastic Art, Dada, Surrealism », MoMA, New York...

En 1939, DalÍ est rejeté du mouvement par Breton pour ses positions politiques déshonorantes sur le fascisme et son avidité pécuniaire (son surnom et anagramme « Avida Dollars » est significatif), mais malgré son exclusion du groupe, il demeure une des figures les plus originales et célèbres du Surréalisme grâce à ses œuvres antérieures à 1945 qui continuent à être présentées dans les expositions surréalistes : « E.R.O.S. », galerie Daniel Cordier, Paris, 1959-1960 ; « L'Ecart absolu », galerie L'Œil, Paris, 1965...

Ses tableaux sont présents dans les collections publiques et privées les plus prestigieuses tant en Europe qu'aux États-Unis.