Créer un site internet

S.W.Hayter

Hayter, Cube

Cube, 1971. Huile sur toile, 123 x 123 cm

S.W. Hayter (1901, Londres - 1988, Paris)

 

De 1922 à 1925, étudie la chimie et la biologie, puis travaille pour l'Anglo-Iranian Oil Cy dans le Golfe persique. S'installe à Paris en 1926 et en 1927 ouvre l'Atelier 17 où les plus grands artistes du XXe siècle (Max Ernst, André Masson, Joan Miro, Yves Tanguy…) viendront travailler et apprendre la gravure. Il invente un procédé qui permet de tirer les gravures polychromes en un seul tirage. À partir de 1935, il rejoint le groupe surréaliste et peint des oeuvres souvent présentées dans leurs expositions. En 1940, il quitte la France et ouvre un autre Atelier 17 à New York où il poursuit son enseignement de la gravure avec les surréalistes et avec des artistes américains (De Kooning, Kline, Motherwell, Pollock...). De retour en France, à partir de 1955, sa peinture devient abstraite. Ses toiles, peintes de couleurs vives, sont composées de bandes de rubans entrelacés dans un mouvement ondulatoire. L'art cinétique est tout proche... L'enseignement de la gravure reste toutefois très attaché à son nom et occulte son travail de peintre car L’Atelier 17 a fortement marqué tous ceux qui y sont passés que ce soit à Paris ou à New York.

"Je vais essayer de donner un compte-rendu exact de la manière de faire un tableau (Cube, 120 x 120 cm) [...] Ceci n'est pas la description d'une méthode générale : aucun autre tableau n'aurait été réalisé en partant des mêmes données ni suivant un processus identique [...] Si l'on ne prend pas soin de préciser le sens de cette image, elle peut être vue alternativement dans ces deux situations : de l'intérieur ou de l'extérieur. Ceci est une démonstration graphique du mouvement en tant que rythme, en tant que vibration, tout cela se développant dans le temps, bien que l'image soit statique d'un point de vue formel [...] Exécution du tableau : l'ébauche de la structure a été dessinée sur la toile comme un patron, en bandes alternées parallèles de largeur égale, de manière à obtenir une transparence. L'axe vertical a été respecté dans les bandes, mais la forme hexagonale n'est pas au milieu de la toile : le centre optique est déplacé vers la gauche du tableau. Les angles de l'hexagone ne sont donc pas les mêmes et l'image n'est donc pas symétrique [...] L'image finale ne fait pas seulement percevoir une profondeur dans l'espace et la transparence, mais aussi un grand nombre d'espaces alternatifs où l'œil peut errer."

(Stanley William Hayer, extrait du catalogue de l'exposition Stanley William Hayter - Peintures 1940-1975, à la galerie de Seine, Paris, 1976)

×