Hans Richter

Richter portrait de jean arp 1918

Portrait de Jean Arp, 1918. Dessin au carbone bleu sur papier, 27,3 x 21 cm

Hans Richter (1880, Berlin - 1976, Locarno) 

Études à l’Académie des Beaux-Arts de Berlin puis à celle de Weimar. Première exposition personnelle à Berlin en 1916. Cette même année, à Zurich, il rencontre le groupe Dada dont il partage les activités. Il peint une série de “portraits visionnaires” représentant certains membres de ses amis dadaïstes. En 1918, Tristan Tzara présente Hans Richter au peintre suédois Viking Eggeling. Ils cosignent un texte Universelle Sprache qui définit l’abstraction comme un langage universel fondé sur les relations de formes élémentaires issues des lois de la perception. Ses œuvres sont tour à tour dadaïstes, cubistes et expressionnistes, puis il peint des rouleaux, sortes de “kakemonos” où s’inscrivent des écritures automatiques, géométriques et abstraites. En 1923, Richter et Eggeling créent des films abstraits présentant, avec un accompagnement musical, des formes géométriques qui s’entrelacent et se déplacent dans l’espace car, comme le dit Richter : « comment réaliser le mouvement sinon par le cinéma ? ». Tout au long de sa vie il se consacre à la réalisation de films conçus pour faire partie intégrante de l’art moderne. Ces films expérimentaux sont devenus des classiques. Il émigre aux États-Unis en 1940, devient directeur du City College Institute de New York. Avec Alexander Calder, Marcel Duchamp, Fernand Léger et Man Ray, il réalise en 1944 le film Dreams That Money Can Buy qui est primé à la Biennale de Venise. Participe galerie Maeght à Paris à l’exposition Le Surréalisme en 1947. 

 

"J'avais fait un bon nombre de portraits de Arp de forme plus ou moins abstraite. J'utilisais le bleu du papier carbone car j'aimais mieux ce bleu que celui du crayon. Je réalisais le dessin orginal, mais le résultat était la copie, la copie était l'original."

Hans Richter by Hans Richter