Georges Hugnet

Hugnet, Eve

Eve, 1961. Collage, 34,5 x 25 cm

Georges Hugnet (1904, Paris - 1974, Saint-Martin-de-Ré)

Critique, artiste graphique, occasionnellement cinéaste avec un court métrage La Perle (1929), mais surtout poète, Georges Hugnet se passionne pour l'étude de Dada et attire l'attention d'André Breton. Il adhère au mouvement surréaliste en 1932 et participe très activement au mouvement jusqu'en 1938. Il écrit dans la revue Minotaure, publie chez Jeanne Bucher Petite anthologie poétique du Surréalisme et confectionne des collages nourris d'un symbole sexuel. En 1936, il écrit La Septième face du dé, recueil de vingt poèmes-découpages publié par Jeanne Bucher, dans lequel il joue avec des images découpées, prouvant que le coup de ciseaux est autant le fruit du hazard que le cornet à dés. Devenu l'un des meneurs de l'innovation collagiste, il poursuivra, sa vie durant, ce jeu des collages-découpages dans lesquels se reflète son inconscient.

En 1938, il dirige la revue littéraire L'Usage de la parole à laquelle participent, par des illustrations, Max Ernst, Joan Miro et Man Ray et publie Les Œillades ciselées en branche avec des illustrations de Hans Bellmer. Outre ses collages et gouaches, Georges Hugnet s'est distingué autour de 1935 par l'élaboration de reliures qui deviennent de véritables livres-objets, les plus remarquables étant celles réalisées pour La Poupée de Hans Bellmer, L'Air de l'eau d'André Breton ou encore Locus Solus de Raymond Roussel. Il a participé à plusieurs expositions surréalistes : en 1937 à Tokyo, Nippon Salon ; en 1938, à la London Gallery... mais pour avoir maintenu des relations amicales avec Paul Eluard après la rupture de ce dernier avec André Breton, il est exclu du groupe surréaliste en 1939 et ses rapports avec ses membres deviennent explosifs. Georges Hugnet a écrit de nombreux livres parmi lesquels on peut citer cher Robert Godet en 1943 La Sphère de sable, illustrations de Hans Arp, Le Feu au cul, illustrations de Oscar Dominguez, Le Chèvre-feuille, illustrations de Pablo Picasso et surtout en 1957 à la Galerie de l'Institut L'Aventure Dada 1916-1922 avec une introduction de Tristan Tzara, anthologie Dada qui a fait date.