Francis Bott

Bott composition 1963 huile sur toile 81 x 65 cm

Composition, 1963. Huile sur toile, 81 x 65 cm.

Francis Bott (1904, Francfort-sur-le-Main - 1998, Lugano)

 

La vie de Francis Bott est vagabonde : de Cologne à Berlin, de Vienne à Francfort-sur-le-Main d'où il fuit car condamné pour son appartenance au parti communiste. Il finit par quitter l'Allemagne nazie en 1933 et se réfugie en France, pays qui devient sa patrie d'adoption.

À son arrivée à Paris, Francis Bott se lie rapidement avec Max Ernst, Francis Picabia, Christine Boumeester et Henri Goetz qui le présente à André Breton. Il participe à Bruxelles, en 1945, à une exposition surréaliste et Breton l'invite à l'exposition « Le Surréalisme en 1947 » à la galerie Maeght à Paris. Participe à Surréalisme Révolutionnaire, organisation éphémère animée par Christian Dotremont, puis à Rixe, groupe fondé par Edouard Jaguer, Iaroslav Serpan et Max Clarac-Sérou, dont l'ambition est le rapprochement du surréalisme et de l'abstraction, et dont la prolongation sera le mouvement Phases.

C'est Francis Picabia qui préface en 1948, son exposition à la galerie Lydia Conti à Paris. Il peint d'abord des compositions orphiques où sont présentes des silhouettes hautaines, puis il évolue vers un style de plus en plus abstrait dans des tableaux aux couleurs solaires dont le sujet central est souligné par un encadrement peint. À la fin de sa vie, en Suisse, il réalise des œuvres froides à tendances géométriques.