Aube Elléouët

Elleouet semailles 1970

Semailles, 1970. Collage sur papier, 59,5 x 41,5 cm.  
 
 
Aube Elléouët (1935, Paris)
 
 
Fille d'André Breton et de Jacqueline Lamba, elle est évidemment plongée dès sa naissance dans le monde surréaliste dont elle extrait, dans ses collages qu'elle réalise à partir de 1970 - mais qui ne seront exposés qu'à partir de 1974 - le meilleur de son humour et de sa poésie. Ses collages sont exécutés d'une manière classique avec des découpages de revues ou de vieilles gravures. Détournant leur représentation initiale, misant sur leur effet poétique, Aube Elléouët recrée une infinité de visions d'un monde merveilleux par la fusion d'éléments hétérogènes, révélant en douceur le côté subversif de ses rêves. Ses œuvres d'une grande fraîcheur de coloris, parfois rehaussées à la gouache, sont évidemment issues de l'héritage de Max Ernst, mais ne s'apparentent à aucun des collages réalisés jusqu'alors, que ce soit par lui ou par d'autres artistes surréalistes.